May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Santa Cruz (Ténérife)

October 16, 2016

 

Santa Cruz (Ténérife)

Mardi 11 au lundi 17 Octobre

 

Départ de bonne heure, donc !

Le fond le permettant, nous longeons d'assez prêt la côte. Nous pouvons ainsi profiter pleinement du paysage de falaises, entrecoupé de vallons accueillants quelques maisons blanches et leurs trois palmiers. Le vent nous pousse tout doucement, le soleil nous réchauffe déjà.

Après deux bonnes heures, la surface de la mer, jusqu'ici si plate, commence à s'iriser.

Et brusquement, le vent qui nous faisait défaut, se lève. Il souffle, fort … Nous sommes sur le point de dépasser l'extrémité de l'île ; nous sommes en zone d'accélération des vents (effet venturi), liée à la topographie des îles.

De « tranquilou », le voyage passe à « sportif » ! Nous sommes à la gîte. Nous harnachons les filles. Nous entendons l'intérieur du bateau se caler sur un flanc (vaisselle, nourriture, sacs … en fait, tout!). Ceci correspond au moment que je qualifierais d'« inquiétant » ; mais je suis la seule à m'inquiéter ! Les filles en redemandent. Elles veulent que Stéphane offre davantage de toile au vent (plus le bateau est « toilé » - on peut sortir d'une petite partie à toute la voile de la grand voile ou du génois – plus le bateau est gîté), pour se faire arroser par les vagues et « aller vite sur l'eau » !!

Nous passons cinq bonnes heures à la gîte. A l'approche de Santa Cruz, nous sommes trempés et les filles sont rassasiées (de sel et d'ivresse). Moi, je peste. Le « près » (nous sommes au près lorsque nous avançons face au vent) n'est définitivement pas ce que je préfère dans la voile. Et réflexion faite, je crois que ce que je préfère dans la voile, c'est le port !!!! Bon, chacun son truc … !

Et donc, après avoir demander l'autorisation sur le canal 12 de la VHF d'appeler la marina sur le canal 9, nous accostons, aidés, une fois encore, par un marinero sympathique.

Les formalités se réalisent si rapidement cette fois-ci que nous n'osons conclure l'entretien … « todo està bueno ? Nada màs ? » !

Bien contents, nous retrouvons Aïcha, Gonzague et Ethan Jacques.

Et bien surpris, nous découvrons que Santa Cruz héberge un nombre impressionnant de bateaux français ! Nous retrouvons beaucoup de bateaux croisés depuis l'Espagne et ferons de nouvelles rencontres. Les filles se lient d'amitié avec Lola (8 ans) qui est Belge. Nous avions déjà remarqué son bateau, « Wind 4 life », à Vigo. Elle a un grand et un petit frère.

 

La marina de Santa Cruz est parfaitement bien placée, au cœur de la ville. Nous franchissons la passerelle qui nous relie à la terre ferme, et nous voilà, vibrant au rythme d'une grande ville dynamique et très moderne.

Les habitants sont toujours aussi accueillants et chaleureux. Dès que nous « paraîssons » perdus (nous ne le sommes jamais vraiment, bien sûr, toutes les routes menant à Rome …), quelqu'un s'arrête pour nous demander si nous avons besoin d'aide.

Les bâtiments principaux sont du début du XXème siècle. La plaza de Espana un petit air de Gotham City, avec une église à la Big Ben qui ne manque jamais, au grand jamais, de nous annoncer ni les heures, ni les demi-heures ! Des placettes avec de grands arbres fleuris et des terrasses de restaurants et de café se cachent à chaque coin de rue. Toujours, de beaux magasins de vêtements et de chaussures, toujours des bazars chinois, toujours de petits magasins d'alimentation multi-services et beaucoup de magasins multi-médias.

Le mercado est magnifique. Ouvert tous les jours, de 6h30 à 14h. Nous y mangerons de délicieuses empanadas à la viande et un lait de coco. Je découvrirai la différence entre le « gofio » et la « harina », le gofio étant une farine de céréales grillées (blé, orge, et …). Pour le cuisiner, il faut le mélanger à un liquide, mais ce n'est pas une obligation de le cuire. Les principaux plats à base de gofio sont la « la pella » et « el escaldon ».

Nous ferons un petit tour à la plage … où je me suis même baignée (c'est pour dire que l'eau est chaude !!!). Avec Ethan Jacques, les filles ont construits un château immense, et avec son père, elles ont fait un petit tour de pédalo équipé d'un mini-toboggan ! Trop la classe !

Nous visiterons également le musée des Sciences Naturelles et de l'Homme. Les Canaries sont sortis de terre il n'y a pas si longtemps … et en trois fois !

Les îles hébergent aussi des chouettes, des chauve-souris, des hérissons … et des lézards, de drôles d'oiseaux et beaucoup de papillons !

L'aloe vera fait parti de la cosmétique de base et sert aussi en pharmacopé.

L'art est également omniprésent et la musique … !

Nous pensons repartir demain après un dernier petit tour au mercado pour faire le plein de saucisses sous-vide !

J'allais oublier : les pommes de terre des Canaries n'ont rien à envier à celles de Noirmoutier. Elles sont denses, moelleuses, à la texture douce et la peau salée en bouche. Un régal ! Désolée Noirmoutmout ...

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now