May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Traversée (du samedi 5 novembre, 14h30 au dimanche 20 novembre, 9h30)

November 20, 2016

 

De Mindelo (Cap-Vert) à Bridgetown (La Barbade)

         Elle fut longue ! Enfin, surtout pour les filles et moi !! Stéphane, lui, s'est fait « plaise » !

         Nous avons eu du vent quasiment tout le temps (ceci est une donnée importante, car pas de vent égale moteur, et moteur égale odeur d'essence, bruit, vibrations, zone d'inconfort maximum (parfait pour une bonne nausée) et … chaleur, et oui puisque pas de vent, alors que nous sommes sous les tropiques !). Nous avions donc le génois sur enrouleur sorti à bâbord et un autre génois, plus petit, que nous hissions la journée et descendions le soir, sur l'étai largable, sorti à tribord. Le vent gonflait généreusement ces deux voiles et nous glissions sur l'eau, comme tractés. Fchiiii, fchiiii, ça faisait, entre deux vagues.

Nous avons même eu beaucoup de vent, un jour, en milieu de traversée : 45 nœuds en rafales alors que nous étions sous un grain « détrempant » ! La mer était passablement déchaînée, les vagues arrivaient de tous les sens et le vent, sensé être plein Est (juste derrière nous, donc) avait basculé plein Sud. Voiles affalées, Stéphane et moi avons dû nous relayer sous l'eau chaude tombant du ciel pendant 4 heures car notre pilote avait lâché. « Rude job » indiquait-il sur l'écran ! En fait, la rotule qui fait la liaison entre le vérin et le safran s'était cassée. Aussi, dès qu'il y a eu un semblant d'accalmie, Stéphane a recherché d'où venait la panne. Heureusement, il l'a très vite localisée et fait une réparation temporaire (qui tiendra jusqu'en Martinique car La Barbade n'offre pas de solutions de réparation à la hauteur de ses attentes !). Sans cela, nous aurions dû nous relayer sans cesse à la barre, jour et nuit … donc ! L'horreur, en d'autre terme !

         Qu'avons-nous eu d'autre ? Voyons voir … Et bien, pas de poissons, déjà ! Par contre, nous avons pêché une mouette (… en plein milieu de l'océan), de nombreuses algues, dont certaines, de couleur orangée, avançant en processions, reliaient quasiment le Cap-Vert à la Barbade (algues envahisseuses … à vérifier…), quelques poissons volants se sont échoués sur notre bateau et Stéphane a vu remonté à une vitesse incroyable jusqu'à la hauteur du bateau, un aileron marron d'une taille qui force le respect. La bête se serait stationnée à côté de nous quelques instants puis aurait poursuivi son chemin (ouf). Nous avons eu quelques touches quand même : Stéphane s'est fait mangé tous ses plus beaux leurres ! Un gros hameçon a même été arraché ! Nous n'aurons pas vu les bestioles responsables de ses dégradations, mais vu depuis ma fenêtre, je m'en félicite !!! Remonter un petit thon avait déjà été un tel combat … !!!!

         Chose surprenante, comme lors de la descente Canaries-Cap-Vert, des oiseaux nous ont accompagné tout le long de la route. En deuxième partie de traversée, de longs oiseaux fins noirs et blancs, magnifiques, sont apparus. On les aurait cru sortis d'un livre de contes où d'une fable féerique.

         Les poissons-volant ont également quelque chose de féerique. Nous pourrions nous émerveiller des heures durant devant leurs vols majestueux si … nous ne nous désolions pas devant leurs « atterrissages » à l'arrache, consternés. Car ces poissons sont de grands malades ! Après un tour dans les airs effectué avec une grâce infinie, ils s'écrasent violemment, « tout en vrac », dans les vagues ! Un peu comme le tout et son contraire, qui nous laisse coi !

         

 

 

Autrement, nous avons aussi eu une panne de frigo … que Stéphane n'a pu réparer, et qui devra, comme la rotule, attendre la Martinique.

Au matin du 3ème jour de traversée, je trouvais le frigo bien peu frais … L'impermanence des choses étant désormais intégrée par chacun de nous 4, nous nous sommes dit « attendons de voir ». Et bien, c'était tout vu. Au matin du 4ème jour, la température du frigo était identique à celle de l'air ambiant, soit autour de 28°C ! Le beurre en plaquette sortait tout seul de son emballage, le fromage pré-tranché préféré de Nell (coucou mamzelle ! ), n'était plus qu'un bloc liquide dans un coin du paquet ; à cause de l'humidité, les saucissons et chorizos avaient développé des moisissures, … Nos réserves de frais pour les 15 jours à venir était « cuites » !

Pour changer des pâtes et du riz, Stéphane a retenté la préparation de la pâte à pizza, et mirAAcle, non seulement elle a formidablement bien gonflé mais en plus, ses pizzas nous ont sauvé de la déprim' alimentaire ! Surtout que Stéphane a rivalisé d'ingéniosité pour la garniture … je vous n'en dis pas plus, nous vous inviterons à dîner …:)

 

Voilà, à part ça, Armancette et moi avons été malades, mais nous nous en sortons bien !

Cassandre, elle, est super à l'aise, quelque soit l'état de la mer …. Elle crapahute de partout quand l'environnement est calme, se cale dans les coins ou se fait plate comme une feuille de papier à cigarette quand il est plus hostile. Elle s'adapte aux éléments, mais … seulement aux éléments !!! Car côté nourriture, elle peine à se nourrir « local » ! Par contre, elle est ravie des pizz' de son papounet ! Pour la petite histoire, Armance fait aussi un petit peu de résistance alimentaire quand elle est de mauvaise humeur (la chaleur, le manque de sommeil, trop de CNED, pas assez de plage sont des raisons de mauvaises humeurs), mais s'autorise plus facilement de goûter à ces mets étrangers ; elle arrive même à trouver délicieuses des choses très spéciales (glaces au gâteau sec, lasagnes de légumes – non identifiables – assaisonnés, …).

Sinon, les filles auront quand même très bien avancé sur leurs devoirs du CNED, lu pléthore de bouquins (Armance a lu deux fois les deux premiers tomes de Harry Potter!) … et visionné de nombreux films !

 

 

L'arrivée à la Barbade s'annonce. La mer se lisse, la terre est en vue. Nous sommes accueillis par de gros dauphins et un bel arc-en-ciel :)

 

 

 

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now