May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

La Guadeloupe 2

February 5, 2017

La Guadeloupe

Du dimanche 5 au vendredi 17 février 2017

 

Petite nav', bon vent ! Décidément, Le Gosier – Les Saintes ou Les Saintes – Le Gosier, c'est du pareil au même. Nous décollons à bord de notre « caravane » !

Nous arrivons un dimanche à l'heure du déjeuner ! Le marinero nous taquine « C'est toujours pareil ! Pas de repos pour les guerriers, même à l'heure du déjeuner ! »

Au ponton, nous retrouvons SEA YOU, un bateau copain (un Océanis 500) que nous avions rencontré aux Canaries. Manu le papa, Perrine la maman, Robin 10 ans, Marius 7 ans et Émile 2ans ½ . Ils sont avec des amis : un catamaran, ZANZIBAR, avec Olivier et Cécile, Gaëtan 13 ans et Quentin 10 ans. Et sur le ponton, ça déménage avec tout ces petits mecs !

Tout le monde a du bricolage à faire. Du coup, les papas circulent. On accompagne l'un, on raccompagne l'autre, et y'a si à faire chez l'un et puis ça chez l'autre, à oui mais moi j'ai ça … et patati et patata … Une ruche, et nous les mamans, on en perd le nord : « ciel ! où est mon mari ? ». On a beau dire, y'a pas pires pipelettes que les mecs !

Jeudi, j'ai rendez-vous avec le FLES (Fonds Local Emploi Solidarité) de Pointe-à-Pitre, une association également présente sur Chinon et pour laquelle j'ai travaillé. Je suis chaleureusement accueillie ; les « Fles-seuses » sont ravies d'avoir des nouvelles de la France Métropolitaine. Nous échangeons sur les points communs, les particularités de chacun, les difficultés rencontrées, les remédiations proposées. Ce fut très enrichissant et puis ces dames étaient vraiment adorables, au « taquet », avec une réelle volonté de remplir leur mission ! Je me suis sentie comme à Chinon :) C'était très sympathique !

Le vendredi, nous levons le camp. Les filles et moi sommes soulagées. C'est qu'il y a quelque chose d'indéfinissable qui rend la marina inconfortable. Comme c'est un sentiment, c'est difficile à expliquer, mais c'est un sentiment partagé … par d'autres dames ! Ces messieurs seraient-ils peu sensibles à ce genre de chose ? C'est évident !

Aussi, l'équipe fort sympathique de la marina et l'excellent réseau de bus de la ville ne pouvant contrer ce sentiment, nous mettons les voiles direction la côte sous le vent !

Nous ferons la route aux côtés de See You jusqu'à Petite Baie où nous mouillerons ; ils souhaitent pousser jusqu'à Deshaies pour se rendre, dès que possible, à Antigua. Nous longerons donc, ensemble, Basse-Terre. Nous passerons par Petit Cul-de-Sac Marin, le canal des Saintes, puis nous remonterons la côte où, passée la ville de Basse-Terre, il n'y a plus de vent !! Forcément, nous sommes « sous le vent » ! (enfin, ceci s'avère ne pas être toujours très vrai, quand même. Mais cette fois-ci, c'était indéniable!). D'où, « moteur » !

Nous passerons 3 jours à Petite Baie ; le coin nous a plu et nous avions besoin de souffler ! C'est que la vie sur la mer n'est pas moins intense que sur la terre ! Elle est juste, différente :) (pensant fort à vous, et aux durs lundis matins, froids et humides ... ;) ).

Puis, un saut de puce et nous voilà à l'Ilet Pigeon, sous la pointe Malendure. Malheureusement quelques heures après notre arrivée, une forte houle venue de l'ouest se lève ; « impossible en cette saison ! » crient les locaux, « impossible en cette saison ! » renchérissent nos maris ! D'ordinaire, oui, sans doute (je veux bien le croire, je n'y connais rien, alors, ça ou autre chose, ça me va ...), mais cette année semble être exceptionnelle dans sa non conformité.... Aussi, peut-être serait-il sage d'en tenir compte, genre faire un RAZ sur ce que l'on sait et repartir à tâtons, reprendre sur une feuille vierge ?! Bon, en attendant, cet impossible vent d'ouest nous empêche d'accéder à la Réserve Marine (la Réserve Cousteau) située autour de l'Ilet Pigeon. Il rend aussi l'amarrage de notre annexe au ponton de la ville, sportif … voir même un petit peu dangereux, oserais-je dire !.

Nous ne resterons donc qu'une nuit. Dommage, le fond est de sable blanc ; mais blanc, blanc ! Ce fut un vrai bonheur de s'asseoir sur la jupe arrière pour contempler ce qui passait sous nous, avant que ce magnifique décor ne se brouillasse et ne s'ensablasse : poissons de toutes sortes, tortues, étoiles de mer … un régale ou comment faire acte de contemplation ! Parce que dans ce cas-ci, contempler est un « acte » (par opposition au « non acte ») ; nous avions toute notre attention, toute notre tête et tout notre corps en alerte, dans l'immobilité et dans le temps. Parfaitement ! Et nous en aurions donc bien profité davantage ! Mais ce n'était pas prévu comme cela j'imagine.

Nous filons alors sur Deshaies où nous sommes accueillis par deux gros dauphins. Ils jouent avec l'étrave. L'un d'eux se frotte littéralement le ventre contre la coque ! Il apprécie de se faire grattouiller, aussi avons-nous le temps de l'admirer, et, de constater que cet animal a été moult fois blessé. Des cicatrices, nombreuses et de dimensions importantes lui recouvre le corps. Nous sommes perplexes. Collisions avec des moteurs de bateaux ? Accidents pendant une pêche ? Nous sommes sans réponse.

Deshaie nous plaît immédiatement. Même coup de cœur que pour Saint-Pierre ! Pourtant, le paysage ressemble bien davantage aux Saintes (fort beau, donc !). Nous arrivons de bonne heure ; la lumière est magnifique. Il y a des pélicans partout et des tortues encore et encore ! Un petit tour à terre ; la ville est plaisante. Il y a l'animation d'une vie simple et tranquille. Parfaite pour nous !

Le lendemain, nous accueillons Livadia. Ils reviennent des îles du nord (brrr!!!). Ils débarquent leur équipier, Michel (le pauvre !). Du coup, c'est soirée « Mexicaine » au bateau : burritos, fajitas y guacamole ! Nous aurons ensuite le plaisir de rencontrer des amis de Gonzague et d'Aïcha : Alain et Fabienne (et leurs enfants, Quentin 10 ans et Lisa 8 ans). Ce sont des « voileux » et Alain connaît très bien les Antilles (« des vents d'ouest ?!! Impossible en cette saison ! » - « oui oui, on sait ! »). Les discussions étaient passionnées !

A 6h30, vendredi 17 février, nous quittons la Guadeloupe. Nous la remercions chaleureusement pour son accueil ; nous espérons la revoir ; nous nous en remettons à Eole.

Et en attendant, Eole nous mène gentillement mais sûrement, sur Antigua !

 

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now