May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Antigua & Barbuda

February 17, 2017

Antigua & Barbuda

Du vendredi 17 au lundi 27 février 2017

 

Départ au levé du jour. Le soleil se lève sur Deshaie, nous remontons l'ancre, soigneusement - le mouillage est « encombré » comme on dit. La chaîne tombant dans la baille de mouillage fait un bruit d'enfer, la quiétude de l'aube en est toute choquée !

Nous ne sommes pas les seuls à vouloir laisser le vent nous porter vers l'ouest ! Dans la pénombre, nous « entendons » d'autres ancres, voyons de faibles lumières, l'ombre des hommes buvant leur café.

Nous laissons, une fois encore, derrière nous, ARCHIPELL, qui avait gagné le mouillage la veille au soir. Décidément, nous nous croisons souvent mais nous ne parvenons pas à nous poser ensemble un instant !

La navigation est tranquille. A bâbord, nous contemplons Montserrat. Nous n'y passerons pas cette fois-ci ; le vent est mal orienté. Son volcan (la Soufrière de Galway), éteint depuis longtemps, s'est réveillé en décembre 1995. Il a entraîné l'évacuation du Sud de l'île et de sa capitale Plymouth. Protégé par le relief, seul le nord de l'île est encore à l'abri des projections des cendres (les plus récentes datent de février 2010). La population qui ne s'est pas expatriée s'y est réfugiée, ce qui représente environ 5000 habitants. Une zone interdite a été instauré couvrant tout le Sud de l'île jusqu'à près de deux milles nautiques au large des côtes.

Bientôt la Guadeloupe disparaît de notre horizon. Nous nous retournons et découvrons Antigua. Plus nous avançons sur elle, plus les eaux s'éclaircissent, les vagues s'amenuisent, le vent s'adoucit. En fait, l'île est entourée de récifs coralliens ! Forcément, son plan d'eau plaît, tout de suite !

Antigua fut découverte, comme beaucoup d'autres îles, en 1493 par Christophe Colomb. Antigua tire son nom de l'église « Santa-Maria-la-Antigua » de Séville. Délaissée par les Français et les Espagnols à cause de sa sécheresse, Antigua est devenue « Britannique » avec le temps. Elle fut, a un moment de l'histoire, l'un des atouts majeurs de la force navale britannique dans les « West-Indies », ceci grâce à ses nombreux abris naturels (dont le plus réputé est English Harbour).

Notre port d'entrée est Jolly Harbour, à l'ouest. C'est un immense complexe lacustre – genre Lacanau en France, mais avec des voiliers d'au minimum 50 pieds amarrés devant les demeures - dans lequel a été construite une marina très British (les bateaux sont cul-à-quai et amarrés à l'avant à deux poteaux attrapables au lasso - nous avons eu l'occasion d'assister à une arrivée ; c'est très « hippique » quand on n'est pas aidé !!).

Les douanes et l'immigration se font sans encombre. Tout est très bien organisé ; en plus, les services disposent du service Internet Easy Clear, par le biais duquel nous pouvons taper nous-même toutes les informations nécessaires à la déclaration (soit tout ce que nous avons fait en trois exemplaires manuscrits à la Barbade et en Dominique par exemple!). Bon, bien sûr, il a fallu qu'un petit pépin de connexion nous fasse tout recommencer une fois ! Mais en moins de deux heures, nous avions baissé le pavillon jaune (démarches à faire), nous avions fait nos devoirs (immigration et douanes), nous avions hissé le pavillon d'Antigua et Barbuda et nous avions jeté l'ancre dans la baie ! Action rondement menée !!!

Il était déjà tard, mais nous voulions voir de quoi en retournait la ville. En annexe, nous voilà bombardant, à vive allure (enfin, aussi vive que possible, car apparemment, ma présence – dixit les filles, empêcherait l'annexe de déjauger!).

Les premiers abords sont très British, mais une fois le pied à terre, c'est aux États-Unis que nous nous croyons. Un bâtiment immense, ayant sans doute accueillit un casino dans le temps, témoigne d'un passé prestigieux. L'accès y est désormais interdit et les portes sont clôturées de fils barbelés. Quel dommage, j'aurais bien vu « Gatsby le Magnifique » passer-là sa soirée. (Soupirs!) mais rendons-nous à l'évidence ! Habillés comme nous le sommes, nous n'aurions jamais pu mettre un pied à l'intérieur ! A la vue de notre simple intention, un vigile nous aurait même sans doute stoppés bien loin de l'entrée !

En effet, c'est que l'air salin, le vent, la chaleur, le séchage aux grands vents, et tout et tout, oui, tout ce qui fait la beauté du geste, qui invite l'esprit à divaguer, le corps à se sentir libéré, tout ça quoi ...

 

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now