May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Saint-Barthélémy

May 4, 2017

 

Du dimanche 30 avril au jeudi 04 mai 2017

 

Encore une nav' … costaud ! Tout au près (bien sûr!!!), alors que « impossible en cette saison ! », « oui oui, j'me doute ... » pense-je en soupirant, lasse.

Heureusement (tin tin!), Stéphane prend la barre en cours de route. En fait, il n'a pas le choix : le pilote refuse son poste! Comme souvent quand la mer est trop agitée et que nous avons le vent dans le nez. Il est frileux ce pilote ; je pense (perplexe) qu'il a les chocottes parfois...

Nous avons donné un prénom à un certain nombre d'éléments du bateau. Nous avons par exemple Eugène le génois, pour l'extérieur (« Eugène refuse ! La situation lui déplaît ! », « Qu'il est beau notre Eugène, tout bien gonflé ! ») et nous avons Nono l'aspirateur, pour l'intérieur (« Allé Nono ! Au boulot ! »). Mais pour le pilote, nous pêchons ! Cet outil est imprévisible. Il a des sursauts d’héroïsme mais se laisse emporter parfois si facilement par ses petites faiblesses … Achille ? Tristan ?

Quoiqu'il en soit, c'est tellement plus agréable quand Stéphane barre, par gros temps, que nous pardonnons au Sieur Pilote ses petites angoisses.

Nous passons notre première nuit dans la baie du Colombier, une enclave d'eau calme dans cet océan déchaîné. C'est paisible. C'est beau. Tout autour de nous, une plage de sable jaune, très fin, nous encercle. Nous nous lovons contre elle. Derrière elle, la montagne se dresse. Elle dévie les rafales de vent de notre route. Nous ne bougerons d'un centimètre ! Derrière nous, la mer mugit, la mer gronde.

Enclave chérie.

La baie est faite d'herbiers parsemés et de dunes sous-marines. Un paysage atypique. On se croirait … ailleurs.

L'herbier a quelque chose d'oppressant : les mêmes herbes, de même taille, du même vert, de la même consistance, disparates, sur des mètres et des mètres. Quelques rares trous dans le sable rompent la monotonie du paysage qui semble ne jamais s'arrêter. J'en oublie de respirer ...

Les dunes sont aussi monotones, mais dans un style différent. L'eau s'amuse : elle dessine sur elles. J'ai l'impression de voler, comme cette raie. Je suis en apesanteur, entre deux eaux. Sur la lune ?

Un large sourire illumine le visage de Stéphane. Il revient d'une balade ; il a voulu voir ce que cachait la montagne ! « J'ai entendu un drôle de cri, tout prêt de moi ! Je me suis arrêté, mais heureusement ! Autrement, je piétinais une tortue ! ».

« Alors, nous aussi nous voulons voir ce qu'il y a de l'autre côté de la montagne ! » lancent les filles.

Nous confirmons : ça crient, ces petites créatures ! Et c'est sacrément curieux !!

La pointe de l'île de St Barth est peuplée de tortues de terre. Elles sont, à St Barth, ce que les chèvres sont, aux BVI : une partie non négligeable des habitants de l'île. Il y aurait aussi des iguanes … mais nous les cherchons toujours !

Enfin, après le chien jaune de République Dominicaine, c'est au tour d'une Caroline que des négociations d'adoption se sont ouvertes. Non ! Point à la ligne ! En plus, ça pouïre !

Nous abandonnons notre repaire pour regagner Gustavia. La baie s'est vidée de tous ses yachts. Incroyable. La nuit, on n'y voit plus rien : les yachts pouvaient illuminer le ciel comme en plein jour (enfin, presque!). Méconnaissable.

Stéphane meure d'envie de nous montrer l'hôtel dans lequel il a travaillé, il y a longtemps …

« Le Guanahani » est resplendissant.

Nous ne visiterons que ces jardins : sublimes. Il faut dire que nous avons vu travailler une armée de jardiniers : le Grand Chef des jardins, l'adjudant Chef de la mare, le sergent Chef du coin Zen, le capitaine Chef des bambous et autres feuillus et pléthore de commis !

Les bungalows colorés, ornés de leurs dentelles de balcon blanches, complètent à merveille le tableau.

Après une petite tête piquée Plage du Gouverneur et une joyeuse frayeur sur la route au-dessus de laquelle effleurent les avions à l'atterrissage, nous r'mettons ça : une nav' de nuit direction Deshaie !

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now