May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Etats-Unis, Whidbey Island, Oak Harbor

March 26, 2018

 

Du jeudi 8 au mardi 27 Mars 2018

 

Notre avions décolle à 11h de Guatelama City pour Seattle ce jeudi 8 mars.

Il est 6h du matin, un taxi nous conduit à l’aéroport. Antigua nous appartient. Cette ville est charmante à toute heure de la journée !

Nous profitons pleinement du paysage ; ses volcans, ses lacs, ses petits villages. Tout est si reposant. Mais après une petite heure de route, l'approche de la ville est compliquée ; nous sommes dans un embouteillage monstrueux ! Heureusement, notre chauffeur connaît parfaitement sa ville. Il est confiant. « Vous arriverez à temps ». Alors pour nous divertir, il nous parle de sa ville et de son histoire. Nous sommes tout ouïe !

Il est 9h30 lorsqu'il nous dépose à l’aéroport. Il se trouve dans la première couronne de la capitale. « Nous allons décoller depuis le centre-ville ?  Dingue !».

C'est un petit aéroport. On ne risque pas de s'y perdre et il y a très peu de voyageurs. L'embarquement est rapide. Nous voyageons sur un vol Aero Mexico.

 

C'est aussi un « petit » avion, qui va nous déposer à Mexico-City dans deux heures !

Les filles jubilent. Ce sont des rangées de 4 sièges ; deux de part et d'autre de l’allée. Elles ont chacune le nez collé aux hublots ! Au décollage, elles mâchent leurs chewing-gums ; mais les oreilles claquent quand même.

Nous survolons la ville et juste-là, pas très loin, surprise ! Nous apercevons le volcan El Fuego cracher une épaisse fumée blanche !

Armance est justement en train d’étudier les formations géologiques, la structure de la terre, les plaques et les différentes sortes de volcans ! Aussi observons-nous bien le paysage, ses montagnes, ses vallées, ses plaines.

Et puis nous avons le nez dans les nuages. « Waouh, c’était trop bien ! ».

 

Il est temps de re-boucler nos ceintures. Nous amorçons la descente ; nous mâchons nos chewing-gums !

Mexico-City est immense. Beaucoup de buildings, d'immeubles. Le ciel est dégagé ce qui nous permet de voir loin !

Encore un aéroport de ville ! Cassandre est surprise : « Les taxis sont roses ici !! ».

Toutes les deux sont prêtes pour l’atterrissage. Ça ne secoue pas autant qu'elles auraient aimé ! Mais à part elles, les autres voyageurs en sont ravis ! Le pilote est applaudi !

 

Deux heures d'attente. Le passage de l'immigration, de la sécurité et des douanes nous prend déjà quelque temps.

Cet aéroport est déjà beaucoup plus grand ! Les portes d'embarquement sont nombreuses.

 

Notre avion est à l'heure (contrairement aux indications des tableaux …). Nous sommes dans un Boeing 737, bien plus grand que le précédent avion. Les filles sont impressionnées ! Ce sont des rangées de 6. Papa est tout seul de l'autre côté de l’allée. Oh non, pobrecito ! Mais ce n'est pas grave, car il y a une tablette à chaque siège, ce qui permet, outre de regarder des films et d’écouter de la musique, d'envoyer des petits messages aux voyageurs ! Le trajet étant de cinq heures, cette petite pause bien drôle fera du bien.

Le décollage est « puissant ! On a la tête collée au siège ! ». Nous survolons encore la ville quand, 2eme surprise, nous apercevons une épaisse traînée de fumée grise au-dessus du volcan Popocatepetl. Incroyable !!? Deux volcans coup sur coup. « Ça m’épate » dixit Armance (en ce moment, cette enfant est souvent « épatée »!).

A partir de ce moment, les filles enchaînent films sur films ! Toutes les nouveautés sont disponibles ! C'est à peine si elles prennent le temps de manger leur repas « de toute façon, c'est vraiment pas bon la nourriture d'avion ! ».

 

La fatigue commence à se faire sentir, mais elles résistent.

La descente sera difficile pour Cassandre. A cause du rhume qu'elle a attrapé à Antigua, ses sinus se sont bouchés ; l'air conditionné dans lequel nous avons vécu ces dix dernières heures, très sec, ne concourt pas à améliorer les choses. Elle est saisie d'un sévère mal de tête, et ce n'est pas la succession de trous d'air qui l'aident à se détendre. Mon pauvre Chouchou. Elle qui, d'ordinaire, n'est jamais malade, il a fallu qu'elle le soi pour ce voyage.

Car Cassandre était follement enthousiaste à l’idée de visiter les États-Unis. Sans elle, peut-être aurions-nous abandonné le projet de rendre visite à mes familles tant les choses pouvaient être parfois compliquées, les plans successivement changés  ! Mais Cassandre ne demande jamais grand-chose, et nous savions que réaliser ce voyage était important pour elle. Alors nous avons fait travailler nos méninges ! Et maintenant nous disons : « Merci Cassandre ! », car l'aventure a été fabuleuse !

 

L’aéroport de Seattle est immense … et vide ! Nous laissons nos empreintes et notre photo à l'immigration et nous récupérons nos bagages.

A l'approche des portes menant aux navettes desservant les hôtels proches et la zone de location de voitures, nous sommes saisi par le froid ! Bvrrr ! « Co me sa caille ici ! » Et une petite pluie glacée nous accompagne jusqu'à l'abri-bus. Nous sommes frigorifiés !

Heureusement, la navette du Red Roof Hotel (notre hôtel, donc!) arrive vite. En cinq minutes nous y sommes. La réceptionniste est de mauvaise humeur, mais notre moral est au beau fixe ! Nous sommes heureux et fatigués. Enfin arrivés ! Yes !

Après des kilomètres de couloirs nous trouvons notre chambre. Elle est immense et sans âme. Les lits sont ultra-moelleux et les draps juste frais comme il faut !

Les filles s'endorment sur le champ. Stéphane et moi avons plus de mal, surtout que Debbie nous a fait la surprise d’être à Seattle ! Demain matin, nous la verrons !

 

Deux heures de décalage horaire ajouté à notre enthousiasme, et nous voilà levés aux aurores !

Nous avons rendez-vous à 10h00 chez Hertz pour récupérer notre voiture et l’hôtel ne propose pas le petit déjeuner. Il y a bien un distributeur de « trucs mauvais » dans le couloir, mais les coins que nous avions précieusement conservé en vue de cela ne sont plus utilisables dans ce genre de machine ; elle n'accepte qu'un paiement par carte bancaire … locale ! Que l'attente va être longue ! Alors les filles allument la télé, et elles zappent « Il n'y a que d'la pub à la télé ou quoi ? ».

8h30. Elles ne tiennent plus en place. On y va. On verra bien !

Première navette jusqu'au terminal, deuxième navette jusqu'à la zone de location. C'est magique tellement c'est simple et rapide.

 

Notre voiture est prête. Que l'aventure commence !

D'abord, retrouver Debbie !

Simple comme « bonjour ! », Stéphane nous conduit au lieu de rendez-vous comme s'il avait toujours circuler aux États-Unis et connaissait parfaitement les lieux !

Comme nous arrivons en avance, nous déjeunons chichement d'un muffin aux poppy seeds et à l'amande (premier grand classique américain) et de chocolat chips cookies (deuxième grand classique américain).

Et Debbie arrive. Quel bonheur ! Quel joie ! Elle n'a pas changé. Tant de temps s'est écoulé depuis mon année de High School et elle est toujours la même ! Je me rends compte en la voyant à quel point elle m'a manquée. Ce ne sont pas des retrouvailles, juste un retour et … des présentations ! Cassandre et Armance sont aussitôt adoptées !

 

L'aventure continue. Nous avons rendez-vous avec Paul, mon frère cadet. Il a un an de moins que moi. Il était en Junior year quand j’étais en Senior year.

L’expédition s'organise en direction du centre de Seattle. Et jusqu'au parking, jamais une voiture ne s'intercalera entre Debbie et nous ! Debbie est admirative !!

 

Seattle a bien changé. Debbie déplore l'importance de la circulation ; nous trouvons au contraire que le trafic est plutôt fluide pour une si grande ville. Il y a des grues à chaque coin de rue. Seattle poursuit donc son changement de visage. C'est la ville de Microsoft, d'Amazon, de Boeing, de Star Buck, de Nintendo, d'Expedia, etc ... Une ville qui bouge, quoi !

Nous sommes tout de suite saisis par la propreté des lieux : pas un gobelet, pas un sac plastique, pas un sachet de chips au sol ! Les trottoirs sont même nettoyés ! Et il y a des poubelles publiques en quantité ! Dans certains des derniers pays que nous avons visités, trouver une poubelle publique relevait d'un challenge ! Magnifique !

 

Paul arrive enfin ! C'est sa pause déjeuner et elle est déjà bien entamée ! Nous lui avons fait traverser la moitié de la ville ! Quel bel homme il est devenu ! Et comme c'est drôle encore une fois ; j'ai l'impression de reprendre une conversation laissée là la veille !

Paul est très fier de nous montrer des photos de Braeden, son fils âgé de deux ans. « Voici votre cousin ! » dit-il aux filles dans un grand éclat de rire !

Il doit déjà poursuivre sa journée et nous laisser. Il nous promet de passer nous voir à Oak Harbor avec Jaimee son épouse et Braeden !

 

La journée est magnifique. C'est la première journée de beau temps depuis une éternité nous dit Debbie. Nous allons donc en profiter et passer un petit peu de temps en ville. Mais avant toute chose, nous devons trouver des manteaux aux filles !

En passant, j'avais remarqué un H&M. C'est à deux pas et en plus, ce sont les soldes ! Manteaux, bonnets, gants ! Nous pouvons désormais affronter le grand froid (il ne fait pas 5°C, et encore, l'air s'est réchauffé par rapport à ce matin!).

Debbie tient à nous montrer tout Seattle ; pour cela, le meilleur moyen est de faire un tour dans la Great Wheel (la grand roue) ! Et effectivement, quelle vue magnifique sur la baie, les îles du Puget Sound, les buildings où travaillent Justin, mais aussi Hans, Allison et Billy !

Nous déjeunons dans un Fish ans Chips (autre classique!). C'est délicieux ! Très Américain !

 

Il est temps de reprendre la route si nous voulons avoir la chance de voir le coucher de soleil sur Deception Pass (passage entre l’île de Fidaldo et l’île de Whidbey, notre destination finale).

Après deux petites heures de trajet, me voilà « chez moi ». Le double pont se dresse juste là, il est comme dans mon souvenir. Je le reconnais, je le ressens. Il m'est tellement familier.

Je reconnais aussi la nature. Tout est comme je le savais, car le temps étant passé par là, j’espérais secrètement ne pas avoir transformer la réalité.... Mais non ! Tout est toujours aussi magnifique, aussi puissant !

Encore 20 minutes et nous entrons dans Oak Harbor. Il fait nuit, je ne reconnais pas grand chose.

 

Nous déposons nos bagages dans le cottage prêté par Debbie et Chris. Nous allons y être bien, ça se sent ! Tout cosy, tourné sur l'esprit « mer », artistique. Trop mignon !

A 50 mètres, se trouve leur maison. Elle se fond avec la plage de galets et de bois flotté.

Et je retrouve Chris ! Oh comme je suis contente ! Tout est si simple entre nous. Je pourrais écrire que c'est surprenant, après si longtemps sans se voir, ce pourrait l’être, mais non. En fait, c'est évident. Une partie de mon cœur est à Oak Harbor.

A peine arrivés nous repartons déjà. Nous avons tous envie d'aller faire un coucou à Laura. Rick est absent, mais Laura est chez elle. Elle garde Leigton, l'adorable toute petite fille d'Allison.

Laura et Rick voyagent souvent en France. Nous avons eu l'occasion de les revoir. Mais Laura ne change pas non plus ! Elle est toujours aussi belle.

 

Il est tard quand nous rentrons au cottage. Quelle journée incroyable !

Nous sommes tous épuisés … mais heureux ! Un peu comme sur un nuage !

 

Stéphane et moi avons du mal à nous laisser glisser dans le sommeil. Trop d’émotion ! Nos yeux refusent de rester fermés et nos esprits jonglent en anglais où surgissent parfois quelques mots espagnols ! Et puis il faut aussi avouer que le lit est tellement douillet et confortable ! C'est bien trop pour nous ! Les planches des lits d'Antigua nous suffisaient bien finalement ! Pfff !!!

Bon, Cassandre et Armance, par contre, sont ravies du lit et dans la minute qui suit le bisou du « bonne nuit », elle dorment !!

 

Il est 6 heures ce matin. Depuis le lit je vois que le ciel se teinte de rose. Le levé de soleil est magique sur Heron Bay. L'eau de la baie se pare de couleurs layettes, rose, vert, jaune, orangé, tout doux. La plage est magnifique ; des vaguelettes viennent caresser la partie sableuse de couleur grise et enveloppe ensuite les premiers galets bien ronds. Au plus haut de la plage, se trouve, amoncelée, une quantité incroyable de bois flotté. Les premiers rayons jouent avec la teinte grise. C'est l'histoire d'un instant entre deux autres. Encore une mémoire d’éternité.

 

Le petit déjeuner est heureux ! Les filles sont à l'aise. Armance investit une table avec son CNED, Cassandre s'approprie l’étage.

Dans la matinée nous rendons visite à Debbie. A midi Chris récupère Stéphane. Ils ont du shopping à faire chez West Marine (les hommes et leurs bateaux ….!).

Nous, les nanas, nous faisons tout un tour des environs avec Debbie. Nous terminons chez Safeway, le super-marché local, pour emplir notre frigo.

Les filles sont émerveillées ! … le changements est important !!!

Je remplis mon caddy ; Debbie remplit son chariot. Mais finalement, tout le chariot finira au cottage !! Les filles sont folles ! Il faut dire que nous avons perdu l'habitude des grosses courses.

 

Dimanche, Chris nous emmène sur son bateau nommé « Grey Goose » voir les baleines. Pas de baleines, mais des dauphins et des phoques, mot à ne surtout pas prononcer ! (gros vilain en anglais!).

Nous nous arrêtons à Coupeville manger une glace et profiter des doux rayons du soleil.

Qu'est-ce que l’île est douce et sereine. Nous contemplons. Même les filles sont silencieuses (c'est pour dire!).

♥ Merci Chris pour cette excellente journée ! ♥

Le soir, nous sommes invités à dîner chez Debbie. Rick est rentré de son séjour de randonnée en montagne (hiking), il passe nous voir.

Et Rick est un autre bonheur ! Son enthousiasme, son amour inconditionnel, sa générosité de cœur nous transporte !

J'ai vraiment eu les deux plus belles familles d'accueil ! Des gens exceptionnels, riches de tant d'amour et de bienveillance.

Lundi, nous poursuivons la visite de l’île avec Debbie. Nous apprenons que le film Twilight a été tourné non loin. Ce qui est très drôle car lorsque les filles m'avaient demandée à quoi ressemblait l’île, je leur avais répondu, justement, que l’île aurait pu servir de décor à ce films !

 

Le lendemain, nous avons rendez-vous avec Laura pour la visite de la Oak Harbor High School ! Les « Wild Cats » ! Couleurs : violet et or !

Elle a été entièrement reconstruite il y a quelques années.

Deux jeunes élèves de la classe de français nous font la visite. Cassandre et Armance sont émerveillées ; il y a des cours de tout ! En plus des matières obligatoires que sont les mathématiques, la langue anglaise, l’éducation civique et le français ou l'espagnol, il y a des classes de dessin, de poterie, d'art graphique et visuel, de cinéma, de journalisme, de mécanique, de robotique, de menuiserie, de cuisine, de chimie, de physique, et tant et tant d'autres. Le matériel est considérable. Il y a jusqu'à un studio d'enregistrement puisque la High School a sa propre chaîne de télévision ! C'est tout simplement immense ! Les élèves semblent être très calmes, très studieux. Et il y a une proximité naturelle dans la relation élèves-professeurs. Par exemple, une de nos jeunes guides nous présente un professeur de physique et explique qu'elle ne peut pas nous parler de la qualité de cette classe car elle ne l'a jamais prise, qu'elle est réputée pour être très bien mais que, malheureusement, le professeur lui fait peur « c'est peut-être à cause de sa grande taille ou de ses cheveux hirsutes ! ».

Et, Oh surprise, Mrs Christensen, professeur de français pour qui j'avais exercer le rôle d'assistante pendant mon année, officie toujours ! Elle n'a pas changé ! Nous échangeons quelques mots avec sa classe et nous nous revoyons à la fin des cours, pour papoter un peu !

Et oui, il est 14h00 et les élèves quittent l’école pour la maison ou pour du sport, des arts, du dériveur … ! Un nombre incroyable d’activités extra-scolaires est proposé.

Une chose est sûre, c'est que ça plaît à Cassandre !

 

Mercredi 14 mars, il pleut sur la baie. Tout est gris, de la plage au ciel.

Debbie décide que c'est la meilleure journée pour faire de la « peinture sur porcelaine » ! Elle amène les filles dans un super endroit : on y choisit le support à peindre (ce sera deux pancartes pour leurs futures portes de chambre), ses couleurs, ses pinceaux, tampons, mousses, pochoirs, etc … et on s'installe autour d'une table pour deux ou trois heures !

Pour Cassandre, le message sera « The Hobbit Hole » en référence à la petite cachette secrète éponyme aménagée dans les combles du cottage.

Pour Armance, « Experience the Magic » correspond parfaitement bien à son univers intérieur du moment !

 

Jeudi 15 Mars, nous chargeons la voiture de bonne heure ! Rick et Laura nous invite dans leur appartement de Leavenworth.

Le paysage tout au long du trajet est magnifique. Par endroit, on se croirait dans « Et au milieu coule une rivière » tellement c'est immense et vide de civilisation ! Tellement c'est Nature !

Puis c'est la montagne, la station de Steven Pass où nous déjeunons d'un sandwich de viande finement tranchée à plonger dans un bouillon chaud (original et très bon!) et la première vraie expérience de la neige pour les filles ! Honte à leur maman ! C'est vrai que nous ne sommes jamais allés aux sports d'hiver tous les quatre !

Bataille de boules de neige, cou glacé, doigts congelés, pieds trempés, Armance a quelques difficultés à accepter les désagréments.

Cassandre, à la vue des skieurs, décrète qu'elle ne fera jamais de ski ! Trop de matériel, trop d'encombrement, des pieds qui semblent trop serrés ! « Non, vraiment, pas pour moi, merci ! ».

Alors elles profitent de la luge et des descentes, plus ou moins raides qui se trouvent à deux pas du chalet. Armance emprunte aussi le vélo de Laura. Je la regarde se sentir libre dans l'air frais !

Nous faisons une belle balade jusqu'au centre du village d'influence Bavaroise ! Nous nous croirions en Suisse-Allemande ou j'imagine, n'y ayant jamais voyagé, dans ce coin-là tout du moins ! Stéphane et Rick choisissent une des 100 bières à la pompe que propose le bar Stein. Stéphane est agréablement surpris ; ces bières artisanales locales sont exceptionnelles !

 

Le lendemain, départ des hommes pour 8 heures. Ils s'en vont skier !

Pour nous, ce sera matinée lecture pour Cassandre, CNED pour Armance, luge et jeux ensuite ! Nous déjeunons d'un hot-dog excellent dans le centre-ville : le concept, en gros, est que l'on choisit le type de pain et le type de saucisse (notre choix s'est porté sur le typique hot-dog New-yorkais pour faire plaisir à Cassandre qui en rêvait depuis bien longtemps!). Ensuite, à chacun d'y rajouter ce qu'il veut à l’intérieur : moutarde forte, douce, à la bière, au champagne, ketchup, pickles (gros cornichons américains, émincés ou non, natures ou en confit), choucroute, etc … Parfait ! Le plus est que le restaurant est ouvert sur l’extérieur, de gros chauffages muraux réchauffent les lieux.

En dessert, nous passons par la Chocolate Factory ! Enfin du vrai chocolat noir !

En fin d’après-midi, les hommes rentrent au bercail … bien rouges et bien heureux ! Trop d'air pur … !! Pff ! Une chose est sûre, c'est que Rick adore la montagne. Et que Stéphane aussi !

Comme il nous reste un petit peu de temps avant le coucher du soleil, nous partons faire un tour en voiture et … nous nous embourbons dans la neige !

Évidemment, pour permettre l'ouverture des deux sièges arrière utilisés par les filles, Rick a dû laisser au chalet son kit spécial « embourbement en haute montagne » ! Il nous reste que nos mains et les skis pour creuser ! Tout ça plaît bien aux filles et le moment est aux plaisanteries ! Sacré Rick ! Nous parvenons quand même à faire le tour du jardin d'art nommé Sleeping Lady avant la nuit !

Samedi 17 mars, Rick et Laura doivent partir de bonne heure. Des rendez-vous les attendent à Oak Harbor. Ils nous proposent de profiter des lieux encore un peu. Nous acceptons l'offre avec joie ! Encore de la luge et des jeux de neige pour les filles, un très beau trail à la recherche d'empreintes, une visite de la Hatchery (pisciculture avec écloserie pour saumons) et puis re le Hot-dog pour que Stéphane comprenne pourquoi nous les avons tant appréciés et les chocolats de la Factory (là, il se doute d'avance pourquoi nous les avons appréciés !). Mais aussi visite des environs au cours de laquelle nous aurons l'occasion de voir de près des dizaines de chevreuils, broutant les parterres des maisons ou se reposant dans les allées ! Incroyable ! Il y a aussi des oiseaux magnifiques aux couleurs extraordinaires qui ressortent tellement bien au milieu dans ce monde minéral. Nous ne verrons malheureusement pas la corneille, symbole de sagesse pour les Indiens et normalement très présents. Par contre, les aigles, qui sont protégés depuis de nombreuses années, sont partout visibles.

 

Nous avons adoré cette parenthèse montagnarde et le temps passé avec Rick et Laura. Laura est par ailleurs, une excellente cuisinière, et nous avons eu plaisir à partager nos connaissances des mets et vins français avec ces deux fins gourmets !

Aussi, nous avons pu voir que les Américains, ou au moins les Américains de l’État de Washington, sont incontestablement très proches de leur nature. Quelque soit le temps, ils sont dehors, font des activités. On en a même vu faire de l'escalade et d'autres, camper ! Ils sont très respectueux envers toutes les formes de vie. Ça nous a fait réfléchir, nous qui sommes bien souvent enfermés dans nos maisons chauffées quand la pluie et le froid hantent nos campagnes. Tournons-nous vers l’extérieur !?

 

Dimanche 18 mars. Que le temps passe vite. Pus d'une semaine s'est déjà écoulée.

Nous quittons le chalet un peu avant 10 heures, après plus d'un triple checking de la liste de tâches laissées par Rick (histoire d’être sûrs !!!) et nous regagnons tranquillement l’île de Whidbey.

Nous déjeunons (tard … les filles n'en peuvent plus ! Presque mortes de faim dans ce pays qui mange à toute heure ; insensé ! Horribles parents !) dans un Fish and Chips de la très mignonne petite ville de La Conner. De magnifiques maisons en bois peint de bleu, de rose, de vert tout doux surplombent le vieux centre et Swinomish Channel. Il y a quelques voiliers dans le port et beaucoup de petits bateaux de pêche.

C'est l’époque des jonquilles (daffodils en anglais) ; les environs sont jaunes ! Bientôt viendront les tulipes. Debbie m'a promis une photo des champs !

Je laisse encore plein d'amour au passage de Deception Pass. Je ne me lasse pas de ce paysage changeant, de la force de son eau, de la puissance de cette harmonie.

 

A peine arrivés, Stéphane et moi repartons ; les filles demandent un break !

Debbie est à Greenbank Farm, au centre de l’île. Jaimee, l’épouse de Paul, est traiteur et elle organise une manifestation dans cette vieille grange re-aménagée en salle de réception.

C'est donc pour nous l'occasion de rencontrer Jaimee et de partager un moment important pour elle ; elle adore son métier et se réalise pleinement dans son exercice. C'est un vrai plaisir de la voir évoluer. Ses buffets sont magnifiques et ses pièces cocktails très esthétiques. Merci Jaimee de nous avoir permis de te découvrir à travers ton métier :)

 

Lundi matin, nous prenons le ferry de bonne heure pour Port Townsend. Cassandre et moi guettons les baleines pendant qu'Armance s'investit corps et âme dans un puzzle de 1000 pièces déjà bien avancé.

La ville date des années 1904 – 1905. Les bâtiments en brique rouge nous font penser à Chicago ! Le centre est cossu. Les bâtiments sont hauts mais la rue principale est large. On y respire donc bien.

Nous rentrons dans un magasin d’Antiquités : années 30-40 ! C'est immense. Nous décelons des trésors ! Dommage que nos valises soient trop petites !

Nous déjeunons dans un restaurant de la marina. Elle n'est pas très grande mais bien remplie ! Soit de beaux voiliers bois ou de vieux bateaux moteurs qui ont du style. Nous sommes sous le charme !

Il fait tellement froid en ce lundi que nous attrapons le ferry de 14 heures ! Il y a certainement beaucoup plus à visiter mais nos mâchoires s'engourdissent ! Et puis les filles ont un Fort à consolider sur la plage, des cailloux plats à débusquer (pour les peindre!) et toute une vie à créer avec les palettes de couleurs que Debbie leur a offert ! Alors faut pas trop traîner … !

Toujours pas plus de baleine et Armance se fait une amie « puzzle » !

De retour, nous abandonnons les filles à Debbie :) Stéphane et moi souhaitons voir le coucher du soleil sur Deception Pass !

 

Mardi.

Encore un magnifique levé de soleil. Et nous ne sommes pas les seuls à en profiter ! Tous les matins, vous apercevons les phares de quelques voitures arrivant avant l'aube sur le parking qui jouxte notre cottage et se postant face au soleil levant. Un café entre les mains, ils se réchauffent scrutant l'horizon. Que l'on soit un jour de semaine ou un jour de week-end ne change rien à l'influence. Qu'il pleuve et qu'il vente ne change pas grand chose de plus non plus. Les gens sont présents et viennent profiter du spectacle.

Paul, Jaimee et Braeden arrivent en début d’après-midi. Ils dorment chez Chris et Debbie ce soir. Avec Stéphane, nous avons donc prévu de préparer le dîner ! Ce sera du Filet Mignon de Porc mariné, celui dont se souvient Laura ! Stéphane lui l'avait cuisiné à l'occasion d'une visite !

Je m'occupe de la Mousse au Chocolat et des Financiers aux pépites de Chocolat !

La petite famille arrive ! Vite, nous courons chez Debbie et Chris.

Braeden est trop mignon ! Cassandre l'adopte sur le champs, et c'est réciproque ! Il répète sans aucun accent, tous les mots français que nous lui disons. Épatant !

Paul nous montre ce sur quoi il travaille en ce moment : un montage vidéo promotionnel pour la Chambre de Commerce et d'Industrie de la ville d'Oak Harbor et un montage commercial. Nous visionnons quelques uns de ses autres films ; ils sont excellents ! Rapides, l’œil n'a pas le temps de se distraire par ailleurs, forts en émotion, il est toujours question d'une belle histoire, entraînants, la musique convient judicieusement bien ! Certains sont exclusivement filmés à partir d'un drone. Bravo ! C'est très pro !

Nous passons une excellente soirée. C'est très agréable ces moments passés tous ensemble. Même si leur maison n'est plus la même qu'il y a 20 ans, je retrouve dans ces moments l'esprit de famille et de la forte amitié.

 

Mercredi 21. Rick et Laura nous amènent à Seattle.

Nous passons non loin de La Conner, près des champs de jonquilles. Et surprise, les oies sauvages sont en migration. Direction l'Alaska pour passer l’été ! Il y a en des milliers ! C'est fou !

A Seattle, la visite commence par le BURKE Museum, le musée de l'histoire et de la civilisation de l’État de Washington.

Puis nous faisons un tour dans le campus de l’Université de Washington et pénétrons dans la grande bibliothèque ! Armance se sent comme dans Harry Potter !

Le Campus est immense, les bâtiments tous plus magiques les uns que les autres, chacun dans son style, car à chacun sa spécialité. Ajouter à cela les magnifiques cerisiers en fleurs, les pelouses et les bosquets parfaits et les écureuils gourmands, vous obtenez l’université idéale !

Nous déjeunons d'un Fish and Chips excellent pris dans un des 13 restaurants que dirige Monsieur Tom Douglas dans la ville de Seattle ! Quand même !

Un petit tour dans les Wings Over Washington, un film d'animation genre Futuroscope, qui nous fait survoler l’État de Washington avec toutes ses spécificités (nous aurons ainsi pu voir à quoi ressemble le Wala-Wala et ses vignes !!!, entre autres choses !). Magnifique ! Et juste après le MARKET PLACE, célèbre pour son marché aux poissons (et ses nombreux bouquets de fleuristes!), nous ne manquons le Gum Wall (chewing-gum mastiqués collés sur les murs d'une ruelle ! Glauque!). Nous y ajoutons les nôtres ! « Délire ! » façon Cassandre, « Beurk ! » façon Armance !

Au pied de la Space Needle, fermée pour travaux dans l'ascenseur, nous zieutons, de loin, le jardin de l'artiste Chiluly qui travaille le verre. Cet artiste est connu ici. Malheureusement, alors que j’écris ces lignes au Guatemala, Google rame trop pour m'en dire davantage ! A chercher !

Le soir tombe quand nous rejoignons le restaurant nommé Tangletown, du nom du charmant quartier ou nous sommes. C'est dans la toute proche périphérie de Seattle. Juste avant d'arriver, nous passons sur un pont surplombant le quartier avec des maisons sur pilotis où a été tourné « Nuit blanche à Seattle ». Debbie et Chris ont d'ailleurs rencontré Meg Ryan, un soir, sur les îles San Juan ... !

Ce soir, nous avons rendez-vous avec de plusieurs de mes frères et sœurs accompagnés de leurs enfants et d'un époux ! Merci d’être là :)

Quel formidable dîner ! Que de souvenirs ! Et toutes ces charmantes petites têtes blondes qui trottinent ! Trop mignon. Que Laura et Rick doivent être fiers et heureux !

Échange de WhatsApp, nous nous reverrons en France !

♥ Merci à tous les deux pour cette journée extraordinaire ♥

 

Jeudi après-midi, il fait froid et gris ! Le temps est incertain ! Passons-le entre filles !

Direction chez Taï, une amie vietnamienne de Debbie : ce sera une manucure pour Cassandre et une leçon de confection de couverture doudou pour Armance ! Un tour chez Dairy Queen pour goûter des smoothies « super bons », la livraison d'un panier repas pour une dame alitée et il est l'heure de la séance de « Wringle in Time ».

Le livre « Wrinkle in Time » est un classique aux États-Unis. Tout le monde le connaît. Comme le Petit Prince ou Alice au pays des Merveilles. Debbie a trouvé le film très juste. Quoiqu'il en soit, nous devrons le revoir en France (ou le lire!) car le dernier quart d'heure à été coupé à cause de l'orage ! Nous n'avons même pas pu verser notre petite larme ! Zut alors !

♥ Merci Debbie pour nous avoir fait (re)découvrir l’île, ses habitants

et la façon de vivre, ici, sur Whidbey ♥

 

Vendredi 23 mars, il fait encore plus froid quand nous nous engouffrons, Stéphane et moi, dans le Yatch Club d'Oak Harbor ou se réunissent, ce midi, les membres du Rotary.

Vingt trois ans plus tard, je repasse faire un court speech ! C'est un honneur pour moi !

J'ai le numéro gagnant au loto ! Oupst !

Après le déjeuner, nous récupérons les filles et filons vers Anacortes. Autres marinas …. immenses !

Ce soir, nous dégustons les lasagnes préparées par Wanda, une amie de Debbie ! Un autre soir c’était Taï qui avait préparée pour nous un énorme plat de riz cantonnais aux crevettes ! Je trouve ces attentions vraiment adorables ! « C'est pour me laisser plus de temps avec vous ! » me souffle Debbie. Quelle générosité de cœur une fois de plus !

 

Samedi 24 mars, Rick passe nous prendre. Direction la marina d'Oak Harbor, voir une course de dériveurs : Oak Harbor High School contre d'autres High Schools ! OHHS a du violet dans les voiles !

Puis nous laissons les filles au cottage et à Debbie : Rick, Chris, Stéphane et moi partons pour un trail autour de Deception Pass. Super trail (« Goose trail »), super journée, supers moments ! Merci les papas ♥

Au retour, Debbie nous amène à West Beach, autre plage de galets, exposée au vent et à la houle. Plus sauvage que Heron Bay !

Nous rendons visite à un artiste qui travaille le verre poli par la mer « the sea glass ». Nous faisons un arrêt dans un « marijuana shop » … enfin, juste à l’entrée du magasin ! car il faut une pièce d’identité pour passer la porte, que nous n'avons pas sur nous !

Nous avons vu de nombreux magasins comme celui-ci le long des routes. Y seraient vendues toutes sortes de crèmes, de gels, de friandises et de gâteaux salés, tout ça à base de cette plante et bien sûr l'herbe en question ! L'argent ainsi récolté sert à financer les routes et à éviter les problèmes de deal. Ce serait un mieux.

 

Dimanche 25 mars, nous partons pique-niquer en famille dans le sud de l’île : sandwich à la terrine de smoked-salmon préparée par un ami de Chris et Debbie et Blueberry pie à Greenbank Farm !

Le saumon sauvage est, ici, une extraordinaire histoire ! Et il y a aussi des huîtres, élevées à la verticale, aussi bonnes que les nôtres élevées à l'horizontale ! Ainsi que de très bons vins (nombreux vignobles sur l’île mais aussi dans le Wala Wala ! non loin d'ici). Sinon, des fermes cultivent toutes les sortes de baies rouges et noires : cassis, myrtilles, groseilles, mûres, framboises, airelles et j'en oublie.

Nous croisons un coyote bien tranquille … !

Ce soir c'est notre dernier dîner avec Debbie et Chris, Laura et Rick.

 

Lundi 26 mars, les bagages sont prêts. Rick et Laura passent nous faire un dernier coucou et Debbie nous serre fort dans ses bras. Tous nous manquent déjà.

 

La route jusqu'à l’aéroport est bien silencieuse.

Nous rendons la voiture à 14heures ; la navette nous conduit aux terminaux et commence la longue attente ! Notre avion est à 22 heures ce soir !

Nous faisons du CNED pour passer le temps ! Merci le CNED !

Mais finalement, il est déjà l'heure. Nous constatons que sortir des États-Unis est drôlement plus simple que d'y entrer !

Re-avion avec nourriture pas bonne et tonne de films. Il est 4 heures du matin quand nous arrivons à Mexico-City. Re-attente (et longue car l'avion a une heure de retard!). Nous embarquons pour une heure trente de vol. Re nourriture pas bonne et no more movies ! Il est 10h30 quand nous atterrissons à Guatemala-city. En moins d'une heure nous sommes sortis de l’aéroport. Nous attrapons un taxi qui nous conduit à l'agence Litegua du centre-ville. A 14h30 nous montons dans notre bus. Il nous laisse au portail de Nanajuana, notre marina, il est 22h30 ! Allez, encore 10 petites minutes de marche et nous y sommes ! Yes ou plutôt Sí !!

 

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now