May 22, 2018

May 6, 2018

April 23, 2018

April 3, 2018

February 1, 2018

January 20, 2018

January 10, 2018

November 16, 2017

October 26, 2017

Please reload

Posts Récents

Colombie

November 16, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Les Bermudes

May 22, 2018

 

Du dimanche 6 au mardi 22 Mai 2018

 

 

Dimanche 6 mai, il est 8 heures à Nassau lorsque nous levons l'ancre.

Il fait beau, le vent et la houle se sont calmés, une belle journée s'annonce.

Nous suivons notre trace GPS jusqu'à l’extérieur de la baie puis Stéphane ayant tracé une route possible, nous la suivons scrupuleusement; il y a de nombreuses cailles à passer avant d'atteindre la haute-mer.

En avançant, nous constatons que les dernières mises à jour de notre logiciel datent ! Les profondeurs qu'indiquent notre sondeur ne sont jamais celles annoncées sur Navionics … et les écarts sont parfois importants (quand on a 3 mètres d'eau max sous la coque et 1,75m de tirant d'eau, chaque centimètre compte!). Aussi voyons-nous un, puis deux, puis trois bateaux passer dans un couloir où il y aurait moins de 1,50 mètres d'eau... Ce sont de beaux voiliers ; nous tentons de les suivre : trois mètres de profondeur tout du long !! Juste ce qu'il nous faut pour éviter une bonne heure de slalom entre d'autres cailles mal indiquées  ! Nous sommes ravis ! « Perdre du temps à observer pour finalement en gagner et éviter les désagréments », ça marche à tous les coups !

 

Nous nous retrouvons alors sur un autre plateau (entre Fleeming Channel et Northeast Providence Channel) bien abrité de la houle. Un petit vent souffle, le soleil brille ; ce n'est que du bonheur !

Malheureusement, ces merveilleuses conditions ne durent pas assez longtemps car une fois sortis du plan d'eau des Bahamas, lorsque plus aucune barrière récifale ni aucune île ne nous protègent, nous subissons de plein fouet les conditions. Et elles ne ressemblent en rien à ce que les gribs météo avaient annoncé (« une fois n'est pas coutume » mais on commence à se poser sérieusement la question tout de même !). Le vent souffle deux fois plus fort et une haute houle, heureusement espacée, nous arrive de côté ! Il est 15h, ces conditions se maintiendront 4 jours durant !

Mais SOCA se comporte tellement bien que ce gros temps ne nous inquiète guère finalement. Les filles et moi ne mettrons juste pas le nez dehors pendant quelques temps, des déferlantes envahissant régulièrement le cockpit. Stéphane, pour sa part, récupère rapidement son « costume Breton » ! Marre de se faire tremper !!

Il y a 35 nœuds établis avec des rafales à 45. SOCA fait parfois des pointes à plus de 11 nœuds !

 

Jeudi 10 mai, nous pensons fort à Gabrielle et Clémentine ! Nous chantons pour elles un « Joyeux Anniversaire » à tue-tête !! Le vent nous aurait-il entendu ? En attendant, il faiblit et nous retrouvons un régime agréable autour de 15 nœuds. Merci les filles :)

 

 

Vendredi 11 mai, le vent faiblit encore. Nous sommes si prêts du but que nous n'avons d'autre choix que de faire un petit peu de moteur (autrement, passer la nuit à faire des ronds dans l'eau aurait été laborieux et très long!). Nous longeons les Bermudes. Les dernières heures sont toujours les plus longues.

A 18 heures, nous sommes contactés par VHF pour décliner nos identités et répondre à tout un tas de questions à propos du bateau.

A 18h30, nous sommes amarrés au quai des Douanes et de l'Immigration sur Ordnance Island, dans le conté de St. George (St. George's parish). Stéphane réalise encore une manœuvre d'accostage tout en douceur ; c'est un vrai bonheur !

Et nous posons le pied sur une île découverte et habitée, par la force des choses, depuis seulement 1609 suite au naufrage du Sea Venture, un bateau de passagers Américain, qui a fait naufrage sur sa côte Est. Une réplique du Deliverance, un des deux bateaux construits pour rapatrier les survivants en Virginie, se dresse sur notre droite.

 

Que l'accueil fut différent de celui des Bahamas !

C'est quelqu'un de posé, soucieux de son travail, quelqu'un qui fait un réel effort pour être compris et qui s'assure que chaque chose soit claire pour nous, qui nous accueille. Une jeune femme nous remet dans la foulée un grand nombre de prospectus sur l’île et le monsieur nous accompagne, ensuite, à l’extérieur pour nous indiquer tout ce dont nous aurons besoin durant notre séjour : eau, carburant, poubelle, ponton à annexes, supermarché. « Bienvenue aux Bermudes » nous dit-il dans un large sourire. Waouh ! merci milles fois ! Même les filles, peu sensibles à cela d'ordinaire, savent d'ores et déjà que notre séjour aux Bermudes devrait être Très agréable !

 

Dans la baie de St. George's Harbour, l'ancre accroche au premier essai par 13 mètres de fond. L'eau s'est rafraîchit mais on se dit qu'un bain sera bien supportable. Demain. En attendant, nous allons profiter de l'absence de houle pour remettre un peu d'ordre dans notre logis et prendre le temps de dîner tranquillement !

Stéphane nous annonce que nous avons une heure de Wifi offerte au mouillage ! Au coucher, le monde entier nous sait bien arrivés ! Merci les Bermudes pour ce beau cadeau de bienvenue !

 

Nous aurions passé la nuit sur un lac, nous n'aurions pas été davantage secoué ! La baie est d'un calme plat !

La matinée, Armance la passe à finaliser ses dernières évaluations. Elle a encore quelques documents à visionner ou à écouter sur Internet ; elle en dresse la liste.

Stéphane et Chouchou partent, de leurs côtés, à la découverte de la ville. Ils en reviennent enchantés avec des légumes et de la « vraie » viande ! Magnifique !

Nous allons tous à terre l’après-midi. Nous tombons rapidement sous le charme de l’île et de ses habitants !

Les maisons sont toutes de couleurs différentes, bleues, jaunes, rose, orange et les toits, faits de blocs de coraux, sont tous peints en blanc. Chaque espace vert est soigneusement agencé, bien taillé, tout est fleuri. Les fleurs des Caraïbes se mélangent aux fleurs de chez nous ; des plumbagos poussent au milieu des hibiscus, les hortensias côtoient les bananiers, des géraniums et des pensées se faufilent entre les cactus et les rosiers ! Ça nous plaît ! Il y a une belle statues de Thomas Mann aussi …

 

Dimanche 13, c'est le jour de la fête des Mères. Chaque local rencontré me l'aura souhaité ! C'est adorable !

Des cœurs rouges sont peints partout en ville ; sur les murs, au sol, sur les tables en bois, les bacs de fleurs, les poteaux. Était-ce pour les mamans ? En attendant, l’idée met de bonne humeur, tous ces cœurs ... Cassandre et Armance vérifient tous les recoins, histoire de n'en pas manquer un !

Au déjeuner, c'est Lasagnes ! Armance m'en réclamait depuis si longtemps, mais les pâtes restaient introuvables ! Accompagnées de la traditionnelle (et unique) salade Iceberg (depuis la Martinique, c'est la seule salade que nous n'ayons jamais vue sur les étales!), nous nous régalons !

L’après-midi, Stéphane et les filles la passe sous les parasols de la place de la Mairie, au son des musiques de Madonna (Like a Prayer) ou de Mickaël Jackson (Who's bad) … Pas tout jeune les disque ! Stéphane fait ses recherches Internet habituels, Cassandre télécharge des bouquins et Armance raye sa liste de choses à faire pour le CNED !

Ils font la rencontre le Henri sur OTO, un français partit seul sur son voilier rouge. Il est sur le retour et envisage de troquer son bateau contre un vélo pour visiter « plus loin dans les terres ».

Ils font aussi la connaissance de Jean-Louis, un monsieur, partit seul aussi, pour faire le tour du monde ... sous dialyse ! Pour ne plus entendre le mot « fatalité ». Pour que chacun comprenne que la responsabilité de sa vie est entre ses propres mains. Époustouflant, et quelle leçon ! (il écrit toujours un blog très suivi ...)

Ils recroisent ANTINEA, un couple fort sympathique voyageant sur un Super MARAMU 2000 que nous avions rencontré au Guatemala.

 

Le 15 mai, c'est l'anniversaire de Stéphane. Armance lui prépare sa traditionnelle Tarte aux Pommes … à 1,50 $ la pomme ! Et oui, c'est là l’inconvénient des Bermudes, le pays aux salaires les plus élevés au monde ! Forcément, les prix suivent le pouvoir d'achat. C'est comme ça qu'on arrive à 8$ la boîte de 6 œufs !

Quoiqu'il en soit, la tarte était excellente, comme d'habitude ! Papa est ravi. Merci Armance !

Un rendez-vous plage est pris avec les enfants de ESSENTIEL, Malo 12 ans, Enora 9 ans et leur petit frère de 7ans, pour la plage de Tobacco Bay, une des plus belles de l’île (à deux grimpettes de St George!). C'est retour en Méditerranée pour cette adorable famille après deux années passées sur leur catamaran. Comme nous, ils ont fait un détour par les États-Unis où ils ont voyagé pendant deux mois en camping-car. Ils font rêver notre Cassandre … Dans la foulée de la plage, un rendez-vous est pris pour l’apéro !

Pour nous, la plus belle plage, c'est Achille Bay, avec son eau de la couleur du verre poli, les fameux « seaglass » de Debbie ! C'est ici que nous avons pris l'habitude d'aller avec Henri (les habitudes sont vite prises quand on est itinérant !), ici où les filles ont construit une multitude de châteaux de sable !

Sur le chemin, nous identifions le papillon nommé Monarque. Il est très beau, orange et noir et étrange, il plane ! Ce papillon migrerait vers le nord du Canada ! Incroyable ?!

 

Le 17 mai, les ESSENTIEL passent nous faire leurs adieux avant de s'engager dans le chenal. C'est partit pour une bonne dizaine de jours, direction Horta ! Nous leur souhaitons Bon vent et espérons que nous nous reverrons !

Ils croisent ZEEMO, Jean-Pierre et Nadine, qui arrivent de Guadeloupe ! Yes ! Les voilà ! Ils sont épuisés. Les démarches réalisées, ils partent se reposer. Alors pour le soir, Armance et moi nous nous activons pour leur offrir un petit dîner de retrouvaille. C'est tellement agréable de pouvoir se poser à l’arrivée et les debriefings sont toujours d'intenses moments ! C'est « au pied du lit » que l'on peut voir le vrai visage de la mer dans les yeux des conteurs !

Rougail Saucisses et gâteau au cacao du Guatemala ! Henri nous accompagne. Nous passons un excellent moment. Et puis les températures sont si agréables... Oui, mais c'est étrange, car subitement nous ressentons physiquement la réalité du retour. Le voile pourtant étouffant de la chaleur et de l’humidité s'est envolé. Et c'est une perte, nous nous en rendons compte. Oui, nous l'avons perdu ...

 

Vendredi 18 mai, les dernières évaluations d'Armance sont envoyées ! Vives les vacances !

Et deux jours plus tard, c'est l'anniversaire de Cassandre ! Bon anniversaire ma Chouchou !

Que d’événements à fêter pendant cette escale !

Ce dimanche midi, Cassandre souffle ainsi ses bougies avec Henri. Il lui a débusqué du chocolat noir sur l’île. Du bon, comme celui de Grenade ! Notre gourmande est ravie ! Et c'est repartit pour une tournée de Lasagnes ! Puis petit gâteaux aux amandes et pépites de chocolat (ses préférés!). Un petit vin rouge français « Le Chat », pour le plus grand plaisir des moins jeunes … et la traditionnelle salade Iceberg (forcement, donc!), on se régale !

Et pour clore cette journée digne d'un anniversaire de Princesse, nous sommes invités à dîner chez ZEEMO. Jean-Pierre mijote un petit Curry de Porc délicieux, et Nadine, un gâteau au Chocolat divin ! Merci les amis !

 

 

Nous irons également visiter la capitale, Hamilton. Elle est située dans le conté de Pembroke (Pembroke Parish).

Les arrêts de bus sont signalés par un poteau rose pour aller à Hamilton et bleu pour revenir sur Saint George.

Nous constatons qu'il n'y a vraiment plus un espace vert disponible. Tout est construit, les espaces sont optimisés, mais toujours en conservant une belle part à la végétation. Des oiseaux magnifiques surgissent régulièrement des fourrés dont un gros oiseau à corps jaune canari et à tête noire. La côte est magnifique, extrêmement découpée, pleine de recoins aux fonds de sable blond et de lagunes bleues turquoise.

Hamilton est très jolie. Les bâtiments sont imposants et sa Cathédrale, the Cathedral of the Most Holy Trinity, somptueuse. Elle abrite un orgue impressionnant.

La ville est, par ailleurs, en mouvement constant. Très active, ses rues du centre parviennent même à être embouteillées ! Nous nous demandons bien d'où viennent toutes ces voitures …

Le Fort nommé Fort Hamilton, se trouve sur les hauteurs. C'est le meilleur endroit pour échapper à tous ces bruits citadins dont nous avons perdu l'habitude ! Et puis on y trouve une flore impressionnante, pour le plus grand plaisir des yeux, et une faune charmante, pour celui des oreilles !! The Admiralty House et de nombreuses ruines y sont ouvertes à l'exploration. Les filles s'y perdent avec joie et s'inventent mille histoires (et pia pia pia, et pia pia pia entend-on dans les longs passages souterrains !).

Autrement, il y a de très nombreux parc (Victoria Park, Queen Elizabeth Park, Barr's Bay Park, Point Pleasant Park pour les plus grands). Il semble que les habitants des Bermudes apprécient ces espaces... ou au moins au moment du déjeuner qu'ils passent assis à l'ombre, leur barquette de « lunch » en polystyrène ouverte sur leurs genoux !

Mais notre coup de cœur revient aux gentlemen en bermuda ! Avec leurs complets foncés, leurs chemises blanches rehaussées d'une cravate assortie à la couleur de leurs bermudas, et leurs chaussettes noires montantes et chaussures cirées, vraiment, ils sont beaux ! Je regrette de n'avoir pas eu le courage de demander à l'un d'eux de poser pour moi !

 

Après une dernière tablette de chocolat noir offerte par Henri aux filles joyeusement dégustée sur la place de la Mairie (l'heure était aux secrets, chut ...), il est temps de partir.

Jean-Pierre et Nadine partent demain. Henri, il ne sait pas encore. Alors on espère que ce sera pour bientôt car nous adorerions le revoir.

Merci les Bermudes pour cet accueil !

Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© 2026 Publiée par SOCA created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now